Le husky de sibérie ou husky sibérien

Le Husky de Sibérie ou husky sibérien, le chien de traineau le plus connu au monde.

Nos infos constituant cette page ont été résumés à partir de la thèse de LES CHIENS NORDIQUES DE TRAINEAUX DE COURSES LONGUES DISTANCES : HISTOIRE ET EVOLUTION
Présentée à l’UNIVERSITE CLAUDE-BERNARD – LYON I (Médecine – Pharmacie) et soutenue publiquement le 24 novembre 2016 pour obtenir le grade de Docteur Vétérinaire par BUGNARD Corail Née le 11 avril 1991 à Annecy.

 

Le husky de sibérie ou husky sibérien
Mush and Rando activités chien de traineau 06 19 07 51 84

 

Origine du husky de sibérie ou husky sibérien

L’origine du Husky de Sibérie date de 2000 ans avant Jésus Christ. Elle est située en Sibérie Orientale, une région bien connue pour ses températures très froides . D’après les spécialistes c’est un mélange à base de loup arctique, de renard, de chacal et de dingo. Il a été sélectionné par les indiens Chukchies (Tchouktches) pour ses qualités de chasseur, de tracteur de traîneau, et de compagnon de voyage. Ce peuple est d’origine paléosibérienne. Au Kamtchatka, le peuple Tchouktches vivait autour du bassin de la rivière Kolyma.

Races de chien au Yeux bleus ce Chien de meute, selon la légende, serait né d’un croisement entre un loup et la lune.  C’est pour cela que le husky de Sibérie a la queue en croissant de lune, l’apparence du loup et qu’il hurle les soirs de pleine lune. Dans la langue des Tchouktches, husky signifie « enroué », caractéristique de l’aboiement de ce chien. Ce peuple Inuit se déplaçait beaucoup sur de longues distances

les chiens de traineau leur étaient nécessaires pour transporter leurs vivres

L’isolement de la tribu et un système méthodique d’élevage ont conduit à une amélioration continuelle de la race. Les Tchouktches, en éliminant systématiquement les chiens agressifs, ont réussi à produire un chien de trait adéquat pour le traîneau et compagnon de jeux pour les enfants. Chez eux, les chiens faisaient partie de la famille et partageaient souvent l’habitation. A la naissance, le Chiot husky mâle qui semblait le plus enclin à tirer était gardé et les autres étaient supprimés. Les indiens ne pouvaient se permettre de garder des chiens inutiles qu’ils devaient nourrir par la suite. Quant aux femelles, elles étaient éliminées dès la naissance sauf celles qui pouvaient être de bonnes reproductrices. Cela pouvait poser quelques problèmes de consanguinité mais en règle générale, la race n’a cessé de s’améliorer permettant de retrouver le chien de traineau que l’on connaît aujourd’hui.

 

Le début du husky de sibérie ou husky sibérien

En tant que chien de traineau de course, ils font leur apparition en Alaska en 1909 grâce à William Goosak, un marchand de fourrure d’origine russe, qui a importé 9 Huskies de Sibérie pour participer à l’All Alaska Sweepstakes longue de 653 km. A leur arrivée, tous se moquent de ces chiens.  Ils ressemblent à des “rats sibériens” à cause de leur taille beaucoup plus petite que les races locales. C’est le musher Louis Thurstrup qui prend le départ de l’All Alaska Sweepstakes avec cet attelage de Huskie Sibériens et termine 3ème. Ils ont alors la reconnaissance de Scotty Allan, un des meilleurs musher de l’époque et le gagnant de la course cette année-là.

 

Le Husky de sibérie Balto
Balto de Leohnard Seppala

 

Un musher écossais, Fox Maule Ramsay, décide d’ailleurs d’en importer 61 l’année suivante. Ainsi, en 1910, 3 attelages de Husky Sibériens sont présentés au départ de l’All Alaska Sweepstakes. Ils terminent 1er, 2eme et 4eme. Ils sont mondialement reconnus en 1925 lors de la course au sérum qui permet de sauver la ville de Nome de la diphtérie, avec en particulier Balto et Togo, les plus connus des Husky sibériens. Suite à cet exploit, Leonhard Seppala fit le tour des Etats-Unis pour faire connaître cette race. Il participa à de nombreuses courses en Nouvelle Angleterre qu’il gagna. C’est ainsi que les éleveurs de husky de Sibérie firent leur apparition. L’élevage sélectif de la race a commencé aux États-Unis, surtout grâce à Eva « Short » Seeley que l’on peut considérer comme la « mère » de cette race et de celle du Malamute de l’Alaska.

 

https://www.chien-traineau.fr/

 

Reconnaissance de la race du husky de sibérie ou husky sibérien

La race est reconnue par l’American Kennel Club en 1930. Le premier standard est décrit en 1932 grâce à l’implication de plusieurs Mushers dont Leonhard Seppala. En 1936, le Siberian Husky Club of America est créé. Puis il est reconnu en 1966 par la Fédération Cynologique Internationale. Et enfin rentre dans le Livre des Origines Françaises en 1972 et le Siberian Husky France est fondé en 1992.

 

Le husky de sibérie ou husky sibérien Mush and Rando
Togo

 

Caractéristiques du husky de sibérie ou husky sibérien

D’après la classification de la FCI, il appartient au groupe 5. C’est le groupe des chiens de type Spitz et de type primitif. Il appartient à la section 1 des chiens nordiques de traîneau. Le Husky de Sibérie ou Sibérien husky est un chien de travail de taille moyenne, vigoureux et massif avec un arrière train bien musclé. Il possède une bonne fourrure, les oreilles petites et droites, une queue en brosse et fournie et légèrement en faucille. Le museau est légèrement pointu et la truffe est brun clair, parfois noire. Les yeux sont bruns ou bleus et légèrement obliques ou en forme d amande . La robe varie du noir au blanc. Il possède, un double poil avec dessous une couche épaisse, douce et duveteuse, de bons coussinets ce qui lui permet de faire partie des bons Chiens de traîneaux.

Il allie puissance, rapidité et endurance.

Le Husky de Sibérie ou husky sibérien est aussi appelé la “formule 1” du chien de traîneau. Ce chien nordique est particulièrement apprécié pour son endurance et sa rapidité, même si des races comme l’Alaskan Husky sont plus rapides. Le Husky Sibérien garde toute l’allure du chien primitif. Ce chien magnifique n’est cependant pas à mettre entre les mains de tout le monde. C’est un chien exigeant une activité importante qui ne pourra jamais se contenter d’un jardin ou de quelques balades le week-end. De même il a besoin de vivre avec ses congénères ou du moins d’en côtoyer très régulièrement. En revanche, imaginer pouvoir lâcher votre Husky Sibérien en toutes circonstances n’est pas envisageable.

Avant d’adopter cette race de chien, il sera nécessaire de bien réfléchir

Vous avez peut-être vu un film de Nicolas Vanier mettant en scène des Husky Sibérien magnifiques en pleine Toundra. Cette image vous a peut-être fait rêver, cependant la réalité est bien loin de la fiction et le Husky Sibérien est avant tout un chien énergique, indépendant et avec un fort instinct de prédation. Très apprécié dans les compétitions de chiens de traîneau, le Husky Sibérien est endurant, rapide et très performant. Il a besoin d’exercices physiques pour s’épanouir tant physiquement que mentalement. il a besoin de promenades riches en stimulations pour être comblé.

Tous les sports d’attelage canins sont les bienvenus pour ce chien de traîneau

cani-vtt, cani-trottinette, canirando, canikart, conduite de traineau etc…

Ainsi de part sa musculature il est capable de tirer une charge légère à allure modérée sur une longue distance. Chien de taille moyenne, les mâles font entre 50 et 60 cm au garrot et pèsent de 21 à 28 kilos. Les femelles mesurent de 48 à 56 cm pour un poids de 18 à 25 kilos. Affectueux, Sociable, Gentil, intelligent, réservé, courageux, Endurant indépendant et fugueur, ce n’est donc pas un bon chien de garde. Il a également besoin de beaucoup d’activité et aime la compagnie de l’homme ou d’autres chiens. Son instinct de chasse est très marqué envers les petits animaux, les volailles et les moutons. Malgré qu’il soit très sociable ce n’est pas un bon Chien de compagnie. Il n’aime pas la Vie en appartement.

 

Symbole du Grand Nord, le husky sibérien est un chien magnifique

Ce chien de meute a des besoins particuliers qu’il faut bien connaître avant de le choisir.

Le Husky de Sibérie ou husky sibérien mue 2 fois par an. Ce changement de fourrure peut durer 3 semaines ou plus, mais en dehors de cette période, c’est un chien qui ne perd pas beaucoup de poils. Il a besoin d’un brossage hebdomadaire, mais le toilettage est formellement interdit. Seuls les poils qui poussent entre les doigts ou couvrent les pieds peuvent être égalisés. Ce qui est également valable pour la moustache.

Constamment en mouvement, il a besoin d’une alimentation adaptée à son mode de vie. Des croquettes de haute qualité font la plupart du temps l’affaire. L’alimentation doit, entre autres, être adaptée à l’âge du chien et à son mode de vie. Ainsi elle doit être riche en protéines et en lipides pour répondre à ses besoins énergétiques assez importants. Le husky de Sibérie a parfois des problèmes de digestion en raison d’une insuffisance insulinaire. Les amidons (riz, pomme de terre, pâtes) restent dans l’intestin du chien où ils fermentent et provoquent des gaz ainsi que de la diarrhée.

Si vous pratiquez des sports de neige avec votre husky sibérien, vous devez surveiller régulièrement l’état de ses coussinets. En prévention, avant une course sur neige, vous pouvez appliquer un produit spécifique vendu chez le vétérinaire ou de la vaseline ou protéger ses coussinets à l’aide de bottines.

 

 

Le Husky de Sibérie ou husky sibérien
Scotty Allan et Baldy

 

 

 

Selon Paul Emile Victor “quand on tient à la vitesse et à l’endurance, le sibérien est favori”.

 

 

Selon Dominique Grandjean “le Husky est la plus rapide des quatre races reconnues de chiens nordiques. Ce sont plusieurs milliers d’attelages de cette race que l’on retrouve en course à travers le monde les week-ends d’hiver.”

 

 

 

 

Retrouvez nos chiens de traineau pour

de la conduite ou du baptême en traineau à chiens

 

 

 

 

 

 

<– page précédente                                                                                                     Le malamute d’Alaska –>